Sécheresse

     Chaque été l’eau se fait rare, c’est un phénomène climatique bien naturel mais l’E’tat veille sur nous tous et  le préfet a donc décidé d’en règlementer l’usage. Voici d’abord les textes.

  En principe l’état officiel instantané de la sécheresse est disponible sur le site

 http://www.ardeche.pref.gouv.fr/Actualites-Agenda/Actualites/Archives-2011/Secheresse-le-suivi-en-Ardeche/(language)/fre-FR

mais … la dernière mise à jour date du 28 juillet 2011!

     Des limitations d’usage de l’eau ont été définies une fois pour toutes par un arrêté préfectoral, l' »arrêté cadre sécheresse » no. 2010-169-9 du 18 juin 2010, pages 118 à 133 de

 http://www.ardeche.pref.gouv.fr/content/download/2624/17711/file/raacompletjuin2010.pdf

(avec notamment la carte en couleur page 126).

 Le département de l’Ardèche est ainsi divisé en cinq zones hydrographiques  (page 119) : Cance, Doux, Eyrieux, Ardèche, Loire . Dans chaque zone, la mesure du débit d’une rivière par une station de référence (pour la zone du Doux, c’est la station de Colombier-le-Vieux http://www.rdbrmc.com/hydroreel2/station.php?codestation=234 ) sert à classer toute la zone dans un des quatre niveaux de pénurie  (page 119): 1= vigilance, 2=pénurie, 3=pénurie sévère, 4=crise.

Le préfet distingue aussi trois catégories d’usagers de l’eau :

1. les non-agriculteurs (restrictions précises pages 120-122 de 2010);

2. les agriculteurs (pages 122-124);

3. les « organisations collectives d’irrigation » (non définies dans l’arrêté) qui jouissent de toute la mansuétude de la police de l’eau (page 125). Nous ignorons qui constitue cette troisième catégorie, dérogatoire du droit commun, est-ce une spécificité du département ou non?

  Le système, qui ne repose que sur le civisme car les contrôles sont rarissimes, est le suivant. Chaque année,  le préfet prend un ou plusieurs arrêtés, suivant les débits des rivières, pour classer chaque zone dans un certain niveau. Les restrictions prévues (2010 pages 120-125) entrent alors immédiatement en vigueur et sont affichées à l’extérieur des mairies.

   Mais le préfet accorde bien volontiers une dérogation si on la lui demande dans les formes (lire par exemple page 103 de l’arrêté préfectoral 2006-200-3 du 19 juillet 2006

http://www.ardeche.pref.gouv.fr/content/download/2346/16440/file/raa200607.pdf  ). 

 En 2012:

14 août 2012. E’tat de « pénurie sévère » pour la zone du Doux. Fortes restrictions d’usage de l’eau. Fin des restrictions le 15 octobre 2012.

    Pour l’anecdote : savez-vous la  principale cause de mortalité lors de la fameuse ruée vers l’or qui avait en 1849 attiré en Californie des aventuriers du monde entier? Eh bien non, ce n’est pas le métal jaune, mais bien la lutte  pour l’eau dans ces régions désertiques. Merci Monsieur le préfet de nous préserver de ce sort funeste.

(arrêté préfectoral 2006-200-3 du 19 juillet 2006, pages 102-104,

arrêté préfectoral n ° 2006-200-4 du 19 juillet 2006, pages 104-113)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :